PHILOSOPHIE

Nous pensons que l’architecture est une mise en relation entre des pratiques et un paysage. Elle doit défendre la valeur d’usage dans son rapport à l’environnement.

L’architecture est un filtre qui va qualifier cette relation entre l’extérieur et l’intérieur en donnant à chaque lieu une relation différente et choisie au contexte.

Cette relation au paysage peut être proche, intimisée ou lointaine. Nous essayons dans nos projets de faire varier ces relations.

La conception d’un lieu d’habitation commence, pour nous, par l’action de placer des meubles sur un terrain vide de manière à identifier les meilleures manières d’occuper ce lieu. Ceci en tenant compte des variations de la lumière ainsi que des éléments existant dans le site.

Nous pensons que l’architecture procède alors d’une disposition de plans horizontaux et verticaux qui vont sélectionner ou cacher des éléments du paysage existant.

LA FORME DU VIDE

Nous considérons le vide comme une forme parmi les formes.

Nous travaillons sur la continuité entre le vide urbain et le vide domestique.

Le choix est alors de définir des vides dont la forme peut être simple ou complexe.
La qualité de l’espace domestique peut dépendre de la qualité du vide laissé entre les éléments de mobilier.

FRAGMENTS

Nous considérons l’architecture comme une addition de petits « cosmos », de petits univers particuliers et interconnectés, dont le positionnement est généré par le contexte.

La fragmentation devient l’expression des fonctions internes du projet.

L’habitant peut identifier les différents éléments constitutifs du lieu qu’il habite et en même temps il peut bénéficier de différentes perceptions du lieu selon différents points d’observation.

Dans notre travail sur le logement collectif nous essayons de garder au maximum certaines valeurs de la maison individuelle (avoir sa propre façade, son propre sol …) 

 © 2019 by Frank Salama